Projet Vallon des hôpitaux

burillon_carole_lyon8_alpaca_900

Monsieur le Président, chers collègues,

Quelques mots simplement pour rappeler que dans le sud-ouest lyonnais, c’est un nouveau et grand projet urbain qui verra le jour à Saint-Genis-Laval. L’aménagement du Vallon des hôpitaux est sans aucun doute l’un des projets emblématiques portés par la Métropole de Lyon avec à terme 1600 logements et 3000 habitants supplémentaires.

Il est une illustration concrète des opérations d’aménagement exemplaires que nous devons privilégier pour le développement de nos territoires, conformément aux orientations du SCOT, à savoir la création d’une nouvelle polarité urbaine sous la forme d‘un éco-quartier connecté au réseau de transport et assurant la mixité des fonctions.

Ce secteur va en effet être largement redessiné avec, pour objectif, l’émergence d’un véritable lieu de vie, où logements, commerces, services, équipements publics (comme école, crèche, locaux associatifs, gymnase…) et entreprises, s’intégreront intelligemment dans un cadre préservé. Le Vallon des hôpitaux, ce sont environ 75 ha, dont 25 occupés par les hôpitaux, 23 constructibles et 22 d’espaces verts.

Ce projet est d’autant plus exemplaire qu’il permettra de constituer un territoire d’expérimentation, à la fois sur la ville intelligente et sur la transition écologique et énergétique. Je pense à la récupération de chaleur industrielle des industries voisines, notamment pour le chauffage urbain, la récupération des eaux de pluie, un éclairage public solaire, des bornes électriques de recharge…

La colonne vertébrale de cette opération est bien sûr le prolongement de la ligne B du métro, avec un nouveau terminus Saint-Genis-Laval Hôpitaux Sud, qui deviendra un grand pôle multimodal constitué d’un parc-relais offrant 900 places.

L’arrivée du métro dans ce secteur constitue offre un potentiel extraordinaire de développement. Ce n’est pas le maire de Saint Genis Laval, Roland Crimier, qui me contredira, lui qui s’est investi pendant plus de 10 ans pour faire émerger ce projet et pour qu’il soit inscrit comme une priorité au plan de mandat du Sytral.

Il va permettre de relier les pôles d’activités et d’enseignement importants qui s’y trouvent, au reste de l’agglomération, pôles qui représentent aujourd’hui plus de 3 000 salariés, 1 000 chercheurs et 4 500 étudiants sur le site des Hôpitaux Lyon Sud.

D’ici 2023, la future station Saint Genis Laval Hôpitaux Sud placera le site à seulement 20 min de la Part dieu. Il s’agit là d’un atout déterminant en matière de report modal en faveur des transports collectifs, dans ces secteurs de seconde couronne encore très dépendants à l’utilisation de la voiture. Cette connexion directe au réseau de métro métropolitain va aussi considérablement renforcer l’attractivité et le rayonnement du campus hospitalo-universitaire, et rendre service aux professionnels de santé, aux patients et aux étudiants. N’oublions pas de préciser qu’un parc linéaire permettra de relier le Vallon aux 20 kms de pistes cyclables de la commune qui maillent l’ensemble des équipements sportifs.

Je rappellerai enfin que dans le cadre de ce projet, la création de nouvelles zones d’activités d’entreprises et commerciales dans le champ des sciences du vivant, ainsi que le développement de l’ensemble hospitalier, offrira un potentiel de près de 2700 nouveaux emplois.

Chers collègues, la Métropole investit ici pour l’avenir et avec ambition, et c’est pourquoi notre groupe se prononcera favorablement sur cette délibération.

Je vous remercie.

Carole BURILLON, Conseillère métropolitaine

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :