Ouverture dominicale des commerces

Sans titre

Monsieur le Président, chers collègues,

Notre assemblée est invitée à se prononcer pour rendre un avis sur les arrêtés municipaux relatifs à l’ouverture dominicale pour les commerces de détail en 2016.

La loi Macron a en effet assoupli les possibilités d’ouverture des commerces le dimanche.

Pour ce qui concerne plus spécifiquement les possibilités de dérogations accordées par les Maires, les communes pourront, à compter de 2016, porter de 5 à 12 au maximum le nombre de ces dimanches. Au-delà de cinq dimanches, la décision ne peut toutefois être prise qu’après avis conforme de la Métropole.

A défaut de délibération de notre collectivité dans les 2 mois suivant sa saisine, son avis est réputé favorable.

Bien que l’initiative revienne aux communes, la question de l’ouverture dominicale représente un enjeu majeur pour notre agglomération, qui est celui du renforcement de son attractivité, dans le respect des équilibres commerciaux entre bassins de vie et des enjeux d’animation locale. L’avis que nous sommes amenés à rendre est l’occasion pour nous de réaffirmer notre ambition et nos objectifs stratégiques en matière de développement commercial et touristique.

Lyon est dans une dynamique positive en matière de tourisme. Ce sont 6 millions de touristes qui ont visité notre agglomération en 2014, générant un total de 4.2 millions de nuitées et représentant près de 30.000 emplois salariés.

Non seulement notre métropole enregistre des performances remarquables, mais surtout, elle ne cesse de progresser dans la plupart des classements de référence. Dernièrement, The Daily Telegraph, qui publie chaque année son classement des 10 meilleures villes européennes pour un City Break, a placé Lyon en 1ère position.

Afin de renforcer le positionnement de notre agglomération, il est indispensable d’accompagner les efforts engagés en mobilisant de nouveaux leviers.

C’est tout le sens du choix de la ville de Lyon qui propose, pour l’année 2016, d’ouvrir 12 dimanches. Les dates ont été sélectionnées au regard du calendrier touristique et commercial autour d’évènements majeurs, tels que l’Euro de football, la Biennale de la danse, la fête des lumières, le festival Lumière ou le salon Pollutec.

Ces évènements attirent des milliers, voire des millions de touristes, dont le temps moyen passé à Lyon est de 3 nuitées autour du week-end. Nous pouvons raisonnablement espérer de l’ouverture des commerces un véritable gain en termes de chiffre d’affaires et d’emplois créés, tout en répondant aux attentes des visiteurs le dimanche.

Ainsi, ces derniers qui, pour plus de  la moitié, sont étrangers, et pour près de 80%, ne vivent pas dans la région Rhône alpes, viennent à Lyon, à plus de 60%, pour faire du shopping, 3ème activité derrière la visite de la ville et la gastronomie.

Loin d’être fragilisés par cette mesure, nos commerces de proximité, qui sont par ailleurs fortement soutenus par la ville de Lyon, bénéficieront également des retombées positives de l’ouverture des dimanches et pourront donc capter l’importante clientèle de touristes en week-end à Lyon, qui ne peut pas faire ses achats autrement que le dimanche.

Le travail dominical suscite souvent des débats passionnés. Il convient néanmoins de bien considérer les dimanches du Maire pour ce qu’ils sont, c’est à dire des dérogations et en aucun cas une généralisation de l’ouverture dominicale.

Pour mettre en place ces nouvelles dispositions, la Ville de Lyon a choisi une approche mesurée, cohérente, résultat d’un consensus avec les partenaires économiques. Une large concertation a donc été lancée auprès des associations de commerçants, des chambres de Commerce et de Métiers, des services de l’Etat et des organisations d’employeurs et de salariés. Cette concertation, portant sur le principe même d’ouverture dominicale ainsi que sur le choix du nombre de jours et des dates, a été organisée à la Chambre de commerce de Lyon en présence des représentants des communes de la métropole et des partenaires.

Pour toutes ces raisons, la Métropole doit soutenir les démarches engagées par nos communes en émettant un avis favorable aux arrêtés municipaux pour l’année 2016. La délibération qui nous est présentée permet un équilibre entre la nécessaire cohérence métropolitaine et le respect des identités communales.

Je vous remercie.

Fouziya BOUZERDA, Présidente du groupe CIMéT, Conseillère déléguée de la Métropole de Lyon

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :