Nouveau marché de collecte des déchets ménagers

DSC01693

Monsieur le Président, chers Collègues,

La collecte des déchets, compétence historique du Grand Lyon, constitue un élément essentiel du cadre de vie de nos habitants. Dans nos communes, nous sommes d’ailleurs régulièrement interpellés à ce sujet, surtout lorsque des dysfonctionnements sont constatés.

Cela représente un volume financier considérable avec un montant global de l’ordre de 83 millions d’euros pour la seule collecte et plus de 142 millions d’euros en intégrant le coût du traitement des déchets.

Plus largement, la gestion des déchets est aussi un enjeu majeur au regard des impacts environnementaux et sanitaires. Sur notre territoire, en effet, la quantité annuelle de déchet ménagers et assimilés collectée s’élève à 402kgs par habitant dont 48kgs de collecte sélective et 20kgs de verre.

Sur la problématique de la collecte des déchets, nous devons donc être très attentifs. Dans un contexte financier contraint, le service que nous apportons à nos concitoyens doit être constamment questionné afin d’en améliorer la qualité, mais aussi pour atteindre des objectifs de performance toujours plus ambitieux.

L’arrivée à échéance de l’actuel marché nous offre l’occasion de partir sur des bases différentes, afin de mettre en œuvre le projet « nouveau cadre de collecte » dont l’objectif est la mise en place en mai 2017 d’une nouvelle organisation de la collecte sur l’ensemble du territoire de la métropole.

L’un des points de satisfaction pour notre groupe est la nouvelle organisation du travail avec la fin du « fini-parti ». Dans les faits, ce mode de fonctionnement créait des problèmes de santé au travail et de qualité de service. Les agents concernés avaient en effet tendance à rouler un peu trop vite et à exécuter des gestes brusques, s’exposant ainsi à des risques d’accidents.

Ce n’est pas un hasard si la Caisse nationale d’assurance-maladie a recommandé, dès 2008, de mettre, je cite, « tout en œuvre pour supprimer cette pratique accidentogène ».

En C.H.S.C.T. de notre métropole, les organisations syndicales ont d’ailleurs majoritairement exprimé leur accord pour la fin du « fini-parti » comme conduisant à l’amélioration des conditions de travail, d’hygiène, de sécurité et de qualité de service.

Sur la question de la qualité de service, des améliorations sont à attendre avec la réalisation d’un cahier des charges plus exigeant pour les prestataires privés. Les mesures prévues dans le nouveau marché auront des effets positifs comme la présence imposée de 2 ripeurs en milieu dense, la modification des horaires de collecte avec un démarrage à 8h de la collecte des silos au lieu de 7h et un dernier bac collecté à 13h30 au lieu de 13h, le maintien de toutes les collectes sélectives les jours fériés, ou encore le ramassage des déchets autour des silos en cours de collecte des ordures ménagères.

Du côté de la régie, la réorganisation de la collecte en lien avec la fin du fini parti se fera autour d’un re-travail des circuits et des rythmes qui permettra une amélioration de la qualité de la réalisation des collectes : bon remisage des bacs, pas de déchets au sol, réponses aux questions des habitants, etc…

Du point de vue de la qualité de l’air enfin, un taux d’équipement plus important en véhicules propres va également dans le bon sens.

Au regard de ces différents éléments positifs, notre groupe votera favorablement sur ce rapport.

Je vous remercie.

Pierre DIAMANTIDIS, Conseiller de la Métropole de Lyon

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :