Programmation pluriannuelle des investissements 2015-2020

Sans titre

Monsieur le Président, chers collègues,

L‘adoption de cette première programmation pluriannuelle d’investissement pour la période 2015-2020 est une étape clé pour la Métropole de Lyon. C’est une délibération stratégique puisqu’il s’agit de recenser l’ensemble des projets qui seront réalisés sur le mandat à venir tout en assurant le maintien des grands équilibres financiers.

Avec un montant total de 3.5 milliards d’euros, l’ampleur de la PPI qui nous est présentée aujourd’hui est inédite et symbolise certainement le mieux la nouvelle dimension que prend notre nouvelle collectivité. Elle est ambitieuse au regard du contexte financier particulièrement contraint qui implique des efforts importants dans le cadre du chantier sur les marges de manœuvre.

Un tel volontarisme est nécessaire. Car l’enjeu, chers collègues, est de donner à la Métropole la capacité d’agir comme un vecteur de développement de nos territoires, un outil pour porter collectivement de grands projets d’aménagement et de développement pas seulement économique, mais aussi social, sportif et culturel en faveur de nos concitoyens. Dans cette période difficile, la Métropole doit soutenir l’économie métropolitaine et pleinement jouer son rôle en matière d’investissement public. Il est utile de rappeler que l’investissement des collectivités locales a reculé de 9 %, soit 5,2 milliards d’euros, l’an passé.

Trouver le juste équilibre en matière de choix d’investissement est toujours un exercice difficile.

Le Grand Lyon est l’une des agglomérations les plus attractives pour sa qualité de vie et son dynamisme économique. Elle s’affirme résolument comme un territoire porteur d’une dynamique de croissance et d’innovation.

Il s’agit donc à la fois de renforcer son attractivité et son dynamisme économique, tout en agissant pour la rendre plus solidaire.

Cette PPI, qui est équilibrée sur le plan des projets, y contribuera.

Un effort significatif est consenti sur le développement économique et international (310 millions d’€), notamment par l’appui renforcé aux filières d’excellence et à l’université, mais aussi sur les grands projets urbains (218 millions d’€) comme Part-Dieu, Confluence ou Carré de soie.

Des crédits importants sont également mobilisés sur la voirie et la mobilité pour un montant total de 830 millions d’€.

Les investissements engagés sur le logement, la politique la ville et les compétences héritées du Département contribueront à rendre notre Métropole plus solidaire et à favoriser un rééquilibrage entre les territoires. Je pense en particulier à la poursuite du programme de rénovation urbaine qui va transformer nos quartiers, ou à la construction de 9000 nouveaux logements par an et de 6.000 logements étudiants supplémentaires d’ici 2020. L’éducation bénéficiera de 270 millions d’€ pour créer 2 collèges et en rénover 11, ainsi que de 19 millions d’€ pour la mise en œuvre du plan numérique au collège.

Enfin, plus de 500 millions d’€ seront consacrés à l’environnement. Alors que notre agglomération a accueilli la semaine dernière le sommet mondial Climat & Territoires, c’est un signal fort qui est envoyé pour montrer notre ambition en matière de développement durable.

Cette PPI est aussi équilibrée si l’on regarde la répartition de l’investissement sur notre territoire. Sur le budget principal, 1.2 milliards d’€ sont prévus pour les projets d’agglomération et 1.1 milliards d’€ pour les projets locaux dont la moitié équitablement répartie entre d’une part Lyon-Villeurbanne et d’autre part les autres communes. Les demandes des Maires ont été prises en compte. C’était un point important alors que nous finalisons le pacte de cohérence métropolitain.

L’adoption de la PPI est une première étape.

Elle ne sera réalisable qu’à condition de dégager des marges d’investissement. Nous sommes en effet confrontés à un effet ciseau : d’un côté, il faut composer avec la baisse considérable des dotations de l’Etat. De l’autre, nous assumons de nouvelles charges particulièrement dynamiques sans en maîtriser les principaux paramètres.

C’est la raison pour laquelle notre groupe insiste régulièrement sur la nécessité de poursuivre et  d’amplifier les mesures de rationalisation budgétaire auxquelles nous sommes très attachés. La création d’une commission dédiée va dans le bon sens. Toutes les pistes devront être étudiées et les mesures mises en œuvre pour réaliser des économies sur nos dépenses de fonctionnement interne au profit de l’investissement et de nos politiques publiques. Un objectif a été fixé, avec 25 millions d’euros par an d’économies soit 125 millions d’euros à l’horizon 2020. Il faut maintenant tenir le cap.

Le deuxième point sur lequel notre groupe sera particulièrement vigilant concerne le pilotage de cette PPI. Il est en effet nécessaire d’optimiser le taux de réalisation avec comme objectif de faire mieux qu’au mandat précédent. Les services de la Métropole devront en ce sens être fortement mobilisés. Un point d’étape à mi-mandat nous parait indispensable pour mesurer les investissements réalisés et le reste à faire.

Avec une PPI plus réaliste, nous pouvons raisonnablement penser que cet objectif sera atteint

Je vous remercie

Fouziya BOUZERDA, Présidente du groupe CIMéT, Conseillère déléguée de la Métropole de Lyon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :