Accessibilité Grand stade: aménagement de l’échangeur n°7

Crimier

Monsieur le Président, Chers collègues,

Le Conseil doit aujourd’hui se prononcer sur l’avenant numéro 1 à la convention quadripartite passée entre la Métropole de Lyon, l’État, le Département du Rhône et la Société foncière du Montout pour l’aménagement du complément de l’échangeur n° 7 sur la RN 346. Il s’agit d’une part de régulariser le montant de la participation financière de la Métropole en y intégrant la TVA, et d’autre part, de regrouper les participations du Département du Rhône et de la Communauté urbaine. Je précise qu’il s’agit d’une opération à somme nulle pour la Métropole avec la récupération de la TVA.

Cette opération d’aménagement a pour objectif de permettre d’accéder au Grand stade et, plus largement, de desservir le site du Grand Montout identifié dans le SCOT, voté ici-même, comme un espace de développement économique d’intérêt métropolitain.

Permettez-moi de rappeler l’importance des enjeux associés à l’aménagement de ce secteur pour notre agglomération.

Construire un stade moderne de grande capacité, c’est d’abord offrir la possibilité d’accueillir de grands évènements nationaux et mondiaux, qu’ils soient sportifs  ou culturels, dans un contexte de forte concurrence entre métropoles européennes pour attirer les investisseurs.

La réunion du Comité de Pilotage de l’UEFA à Lyon le 12 mars dernier a été l’occasion de montrer notre engagement pour la réussite de l’Euro 2016, un rendez-vous sportif majeur qui mettra le Grand stade à l’honneur. Tout comme le Mondial féminin en 2019, décision récente, qui verra l’organisation des matchs d’ouverture et de clôture à Lyon.

Les évènements de cette envergure ont un impact économique très positif sur les territoires d’accueil. Au moins 1 millions de visiteurs étrangers, auxquels s’ajoutent les Français qui choisissent de suivre l’événement dans l’hexagone, sont attendus pour l’Euro 2016, ce qui constitue une opportunité exceptionnelle pour les professionnels du tourisme.

Une étude réalisée par le Centre de Droit et d’Economie du Sport (CDES) de Limoges et commandée par l’UEFA dans le cadre de l’organisation de l’Euro 2016 estime à 1,2 milliard d’euros le surcroît d’activités économiques généré sur l’ensemble du territoire. Soit 800 millions de dépenses réalisées par les visiteurs et 400 millions pour les marchés adressés aux entreprises françaises.

Dans une situation économique difficile marquée par un fort taux de chômage, les bénéfices à attendre sur le front de l’emploi sont significatifs. L’étude du CDES estime que 94 000 personnes devraient être mobilisées pendant l’événement. Les emplois générés concernent également la construction ou la rénovation des stades qui a permis de mobiliser 20 000 emplois à temps plein à l’échelle nationale.

Le chantier du Grand stade et ses équipements annexes représentent un investissement important qui apporte de l’oxygène au secteur de la construction. La Fédération du bâtiment et des travaux publics (BTP) du Rhône a récemment lancé un appel à agir d’urgence face à la dégradation des entreprises du secteur dans notre département où 1500 emplois seraient menacés dans un contexte de forte baisse des investissements publics.

Enfin, du point de vue urbanistique, l’impact de ce type d’équipements est structurant pour les territoires concernés car ils constituent de véritables pôles de loisirs et d’espaces publics. La réalisation du Grand stade s’inscrit plus largement dans le cadre du projet d’aménagement du secteur du Grand Montout pour lequel il agira comme un catalyseur. Rappelons que le projet Grand Montout est un programme d‘aménagement de 150 ha prévoyant logements, activités économiques et valorisation du cadre de vie avec notamment la liaison avec le canal de Jonage.

A l’image du stade de France qui a joué un rôle moteur dans la revalorisation du quartier de la Plaine Saint Denis, le Grand stade deviendra un véritable marqueur sur le territoire et sera le levier de la mutation du grand Montout pour lequel nous avons encore à travailler.

Il sera une contribution essentielle, comme d’autres projets tels que le Carré de soie, au développement de l’Est Lyonnais qui est devenu un territoire de développement stratégique de l’agglomération lyonnaise.

Je vous remercie.

Roland CRIMIER, Vice-président de la Métropole de Lyon

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :