1er conseil de la Métropole du 16 janvier 2015

Le 16 janvier 2015 s’est tenu le 1er Conseil de la Métropole. Une séance historique au cours de la quelle la Présidente du groupe CIMéT est intervenue pour rappeler les grands enjeux de la création de la Métropole.

Sans titre

Monsieur le Président, chers collègues,

Ce premier conseil est un moment historique qui acte la naissance de la Métropole de Lyon.

Notre agglomération change aujourd’hui de dimension. Elle n’est pas la seule. Cette année, 10 autres Métropoles voient également le jour en France. Ce mouvement traduit la nécessité de prendre en compte du point de vue institutionnel le phénomène de métropolisation des grands territoires urbains.

La Métropole de Lyon s’inscrit résolument dans cette dynamique. Elle va même plus loin en devenant une collectivité territoriale de plein exercice qui rassemble sur un même territoire les compétences du Grand Lyon et du Département du Rhône.

Pour autant, l’heure n’est pas au triomphalisme. La création de la Métropole n’est pas la fin de l’histoire mais bien son commencement. Le nouveau statut juridique de la Métropole n’en fait pas automatiquement une réussite. Nous devons donc dès à présent nous mettre au travail pour donner vie à cette nouvelle collectivité. La tâche est immense.

Il y a tout d’abord une exigence de continuité du service public. Un important travail, que nous tenons à saluer, a été réalisé pour la garantir.

Très rapidement, il faudra que l’action de la  Métropole soit en mesure d’apporter une réelle plus-value en matière de politiques publiques, notamment en exploitant pleinement l’effet de levier que constitue le rapprochement des  compétences historiques de la Communauté urbaine et de celles du Département.

Il faudra trouver des complémentarités et des synergies, par exemple en ce qui concerne l’insertion et l’économie, de manière à ce que le fort potentiel de développement de notre territoire bénéficie à tous.

Je qualifiais la tâche d’immense. Elle l’est d’autant plus que nous évoluons dans un environnement budgétaire contraint et que les attentes de nos concitoyens sont importantes. Ces attentes s’expriment sur de nombreuses problématiques qui les concernent directement  et qui sont au cœur des missions de la Métropole.

Je pense au domaine de la solidarité à travers les actions à destination des personnes handicapées et âgées, les politiques d’insertion, de l’enfance ou encore du logement. Mais aussi à celui de l’éducation et la formation, l’emploi, la culture ou le sport. Sans oublier les interventions en matière de développement économique, d’aménagement et d’environnement.

Dimanche dernier, en réponse aux attentats qui ont endeuillé la France, les Grands Lyonnais ont massivement participé à la grande marche républicaine, en formant le plus grand rassemblement jamais recensée. Ce sont 300.000 personnes, soit un habitant de l’agglomération sur quatre, qui ont envoyé un message fort pour exprimer leur attachement aux principes de solidarité et de cohésion sociale.

Nous devons entendre ce message. Il s’agit pour la Métropole de placer l’humain au cœur d’un modèle de développement durable et solidaire de nos villes, contribuant au mieux vivre ensemble et agissant dans le sens d’un rééquilibrage des territoires qui la composent. C’est-à-dire un modèle de développement économique qui garantisse la cohésion sociale et territoriale tout en répondant à des objectifs en termes de compétitivité et d’attractivité.

Il faut également veiller à ce que le fonctionnement à venir de la Métropole permette d’articuler le formidable levier de développement qu’elle constitue avec la nécessaire proximité de l’action publique et de la relation citoyenne. Nous devons bâtir une collectivité proche de ses citoyens, en mesure d’améliorer leur vie quotidienne et d’apporter des réponses rapides à leurs besoins.

Enfin, nous ne devons pas perdre de vue que la richesse de la Métropole réside dans la diversité de ses communes. Le projet métropolitain doit s’appuyer sur une stratégie globale, mais dans le respect des identités communales. Sans attendre 2020, il nous faut travailler collectivement à la définition des modalités de la gouvernance de la Métropole, afin d’associer l’ensemble des communes à l’élaboration du projet métropolitain et la mise en œuvre des politiques publiques.

Les élus de notre groupe s’investiront pleinement pour relever ces nombreux défis.

Je vous remercie.

Fouziya BOUZERDA, Présidente du groupe CIMéT

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :