Débat d’orientations budgétaires 2017

Sans titre

Monsieur le Président, chers collègues,

Ce projet de budget pour 2017 nous rappelle que nous évoluons dans un cadre particulièrement contraint avec la forte baisse des dotations de l’Etat.

Notre responsabilité est de traduire cette réalité dans nos orientations budgétaires au regard des objectifs que nous nous sommes fixés.

Dans la continuité de l’exercice 2016, les charges générales et les subventions sont en baisse et la masse salariale n’augmente pas. Le choix difficile mais nécessaire que nous avons fait cette année au sujet de la restructuration de la dette toxique a, par ailleurs, permis de sécuriser notre endettement et produit des effets bénéfiques sur le montant de nos charges financières.

Ces efforts de rationalisation budgétaire sont payants. Ils nous permettent de contenir à la fois le choc de la baisse des dotations mais aussi le dynamisme de nos dépenses sociales obligatoires. Au final, l’évolution des dépenses de fonctionnement entre 2016 et 2017 est limitée à seulement 0.3%.

Après 2 années d’exercice budgétaire de la Métropole, nous disposons désormais d’un certain recul. Ce budget 2017 vient confirmer notre capacité  à relever ce double défi qui est d’assurer les compétences historiques du Grand Lyon et les nouvelles missions héritées du département dans de bonnes conditions, mais aussi de préserver notre capacité à dégager des marges d’investissement dans un contexte difficile.

D’ailleurs, l’autofinancement brut progresse de 15 M€ et s’établit à un niveau satisfaisant pour nous permettre de réaliser notre ambitieuse programmation pluriannuelle d’investissement !

Et cette PPI 2015-2020 se concrétise, puisque sur les 1 175 projets inscrits pour un montant total de 3.5 milliards d’euros, plus de 954 projets sont en cours, et 1,84 milliard d’euros a déjà été individualisé.

Assurer pleinement nos compétences, nous a conduit à définir notre propre politique métropolitaine sur un certain nombre de champs d’action stratégiques :

  • C’est par exemple la mise en œuvre de notre schéma de développement économique adopté cette année. Notre agglomération s’inscrit d’ores et déjà dans une dynamique positive, tant en matière d’implantations d’activités et d’entreprises qu’en matière de tourisme. Les résultats obtenus jusqu’à présent montrent qu’une politique volontariste en la matière porte ses fruits. Afin de renforcer le positionnement de notre agglomération dans les années qui viennent, il est indispensable d’accompagner les efforts engagés en mobilisant les nouveaux leviers identifiés dans notre schéma directeur.
  • La Métropole avance également en matière d’insertion et d’emploi. Après l’adoption et la mise en œuvre jour après jour de notre PMIE, la gestion unifiée des crédits européens fait l’objet d’une délibération présentée aujourd’hui et nous permettra en tant que chef de file de l’insertion d’assurer la cohérence de notre politique, de construire désormais les appels à projet avec les acteurs et les territoires autour des orientations fortes adoptées il y a exactement un an par cette même assemblée.

Pour continuer sur cette dynamique forte, il sera indispensable à l’avenir d’amplifier nos efforts sur plusieurs fronts :

  • Le renforcement de l’attractivité et du rayonnement de notre Métropole, synonyme de création d’emplois et de richesses
  • L’amélioration de l’efficacité de nos politiques publiques, pouvant impliquer la nécessité de procéder à des ré-arbitrages pour un certain nombre d’actions qui pourront être réorientées en fonction des résultats obtenus,
  • La poursuite de la mise en œuvre du chantier marges de manœuvre et les 175 millions d’€ d’économie prévues sur la durée du mandat. Sur ce point, notre collectivité doit se montrer exemplaire et encourager pleinement les innovations offertes par le pacte de cohérence métropolitain qui propose des modes renouvelés de collaboration entre nos collectivités pour réaliser des économies de gestion, à l’image des plateformes de services.

Aujourd’hui, l’adoption du rapport d’orientations budgétaires 2017 de la Métropole est l’occasion de débattre des grandes orientations du budget futur. Les élus du groupe CIMéT saisissent cette occasion pour réaffirmer  les principes d’actions que nous défendons : une gestion rigoureuse des deniers publics au service d’une politique d’investissement ambitieuse pour nos territoires, qui assure un développement équilibré sur l’ensemble de métropole afin d’assurer une juste répartition des richesses et des emplois à nos concitoyens.

Je vous remercie.

Fouziya BOUZERDA, Présidente du groupe CIMéT, Conseillère déléguée de la Métropole de Lyon

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :