Compte administratif 2016

sans-titre1

Monsieur le Président, Chers collègues,

Quelques jours seulement après l’élection du nouvel exécutif de la Métropole, l’examen de ce compte administratif 2016 revêt une dimension toute particulière et marque, à mi-mandat, une étape importante.

3 éléments principaux en ressortent :

 En premier lieu, nous pouvons nous féliciter du dynamisme de notre territoire qui nous permet de bénéficier d’une hausse significative des recettes fiscales. C’est toute l’action de la Métropole qui porte ici ses fruits, notamment notre politique volontariste en matière d’attractivité, à l’image de l’année 2016, avec 15.000 emplois créés et plus de 110 nouvelles entreprises accueillies sur notre territoire.
Et c’est bien ce dynamisme qui nous permet de compenser en grande partie le choc budgétaire que constitue la baisse des dotations de l’Etat, avec cette année encore environ 60 millions d’euros de manque à gagner qui viennent se cumuler aux baisses des années précédentes, soit l’équivalent du budget de nos actions en matière d’économie, d’éducation, de culture et de sport réunies !

 Un 2ème élément de satisfaction pour les élus de notre groupe est la poursuite de la maitrise des coûts de fonctionnement, grâce à des efforts importants de rationalisation budgétaire initiés dans le cadre du chantier marges de manœuvre. On peut ainsi noter un recul significatif des charges générales de fonctionnement (environ -10%), ou la stabilisation de la masse salariale et des subventions versées par la Métropole. Si l’évolution globale des dépenses de fonctionnement semble importante, elle est en réalité la conséquence du paiement de la pénalité (pour info : 275 millions sans aide de l’Etat, 129 millions avec aide Etat) pour sortir des emprunts toxiques.
Ce choix difficile que nous avons fait l’année dernière était nécessaire. Il a permis de sécuriser notre endettement et de réduire le montant de nos charges financières. Nous pouvons désormais nous projeter sereinement dans l’avenir pour cette 2ème partie de mandat.

 Enfin, nous observons en 2016 une augmentation relativement modérée des dépenses sociales, ce qui contraste avec les années précédentes, grâce notamment à la faible hausse du nombre d’allocataires du RSA. C’est le signe que la situation socio-économique s’améliore. Là encore, nous ne pouvons que nous en réjouir.

Au final, ce compte administratif 2016 nous offre le recul nécessaire après deux années d’exercice budgétaire. Il vient confirmer la capacité de la Métropole – et c’est bien sur ce terrain-là qu’elle était particulièrement attendue – à assumer dans un contexte budgétaire contraint ses nombreuses compétences, dont celles héritées du Département, tout en préservant des marges de manœuvre pour alimenter un grand programme d’investissement.

Cette situation financière solide doit aujourd’hui nous permettre de continuer à investir pour préparer l’avenir, et notamment accélérer la mise en œuvre de notre Programmation pluriannuelle d’investissement sur l’ensemble du territoire, mais aussi de poursuivre au quotidien un programme d’actions ambitieux dans nos différents champs de compétences, là même où les attentes de nos concitoyens sont fortes.
C’est en poursuivant dans cette voie que nous ferons de la Métropole de Lyon une réussite. Et c’est bien toute l’ambition du nouvel exécutif.

Je vous remercie.

Fouziya BOUZERDA,  2e vice-présidente déléguée à l’Économie et à l’Insertion, Présidente du groupe CIMéT

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :