Tous les articles par centristesetindependants

Fondation HCL et retrait du SIDESOL au menu du Conseil de la Métropole du 22 mai 2017

DSC00044[2]

Au cours de ce conseil, le groupe CIMéT est intervenu sur 2 dossiers importants :

Adhésion de la Métropole à la fondation des Hospices civils de Lyon : Pour Carole BURILLON, « les HCL, dont l’ADN est d’offrir des soins de qualité à tous les patients, quels que soient leurs revenus ou leurs pathologies, ont besoin de nouveaux leviers et de ressources complémentaires pour être en capacité de les développer. De ce point de vue, la Fondation constitue un outil particulièrement pertinent.  Parce que la personne est au cœur des défis de la médecine de demain, mais aussi parce que la santé est l’affaire de tous, ce sont bien l’ensemble des acteurs, publics et privés, qui doivent se mobiliser aux côtés de la Fondation HCL. Et la Métropole de Lyon, dont l’ambition est de conjuguer l’urbain et l’humain, y a bien sûr toute sa place »

– Retrait de la Métropole du syndicat SIDESOL : Guy BARRAL se félicite de cette décision qui permettra aux habitants de Marcy l’Etoile de payer le même prix de l’eau que les autres habitants de la Métropole. Cependant, il tient à alerter les conseillers métropolitains sur le cas de sa commune, Solaize, confrontée à la même problématique, et souhaite que la Métropole soit force d’initiative pour que les habitants de Solaize puissent eux aussi bénéficier du même tarif que les autres métropolitains.

CONSEIL DE LA MÉTROPOLE DU 10 AVRIL 2017 : Cité de la gastronomie, Projet Part-Dieu et accident à Siblin

Au cours de ce conseil, le groupe CIMéT est intervenu sur 3 dossiers importants :

– Cité de la gastronomie de Lyon : Fouziya BOUZERDA a rappelé que  » Parmi les 4 villes sélectionnées en France pour faire partie du réseau des cités de la gastronomie censé promouvoir la cuisine française, la cité lyonnaise sera la première à voir le jour. Cela montre une fois de plus la pertinence du modèle lyonnais qui consiste à nouer des partenariats étroits entre les investisseurs privés et les acteurs publics pour faire aboutir des projets d’envergure, dans un contexte budgétaire toujours plus contraint « 

– Projet Part-Dieu : Pour Fouziya BOUZERDA, « On se rend bien compte de l’importance et de la complexité du projet Part-Dieu. Le principal défi est qu’il doit être pensé dans sa globalité, tant sur les enjeux économiques et de mobilités, que sur la qualité de vie en hyper-centre. Sa réussite tient donc dans sa capacité à prendre en compte toutes ces dimensions »

– Accident en gare de Sibelin – 13 mars 2017 : Guy BARRAL, maire de Solaize, est revenu sur l’accident intervenu en gare de Sibelin le 13 mars 2017

 

 

Tous partenaires pour réussir l’insertion: rencontre du 20 mars 2017

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un grand événement sur le thème de l’insertion a été organisé le 20 mars 2017 au musée des Confluences.

L’objectif de cette soirée « Tous partenaires pour réussir l’insertion » était de mobiliser les entreprises du territoire en faveur de l’insertion (recrutement de personnes en parcours d’insertion) et de mieux faire connaître aux acteurs de l’insertion les passerelles existantes en direction des entreprises.

Ce moment de rencontre et de dialogue a rencontré un vif succès, puisque près de 500 représentants d’entreprises et acteurs de l’insertion ont répondu présents, afin de faire émerger de nouvelles idées pour rapprocher encore plus insertion et emploi sur notre territoire.

Cet événement s’inscrit ainsi pleinement dans la politique de la Métropole en matière d’insertion par l’activité économique portée par Fouziya BOUZERDA (conseillère déléguée à la Métropole de Lyon en charge de l’insertion par l’activité économique), dont l’objectif est de décloisonner les mondes de l’entreprise et de l’insertion, afin de faciliter le retour à l’emploi des personnes qui en sont le plus éloignées, notamment les bénéficiaires du RSA.

Cette approche novatrice porte déjà ses fruits sur le terrain !

La soirée « Tous partenaires pour réussir l’insertion » a donné lieu à trois tables-rondes et a aussi été l’occasion, pour la Métropole de Lyon et la Maison Lyon pour l’emploi, d’annoncer le rapprochement de leurs initiatives pour la mobilisation des entreprises en présentant leur nouvelle charte commune « 1000 entreprises s’engagent pour l’insertion et l’emploi ».

C’est bien tous ensemble que nous réussirons la politique de l’insertion !

 

 

Point presse des « journées des professionnels insertion et emploi » – 13 mars 2017

Fouziya BOUZERDA, conseillère déléguée à la Métropole de Lyon en charge de l’insertion par l’activité économique, a répondu aux questions des journalistes présents ce matin lors de la conférence de presse de bilan d’étape organisée à l’occasion des « journées des professionnels insertion et emploi », en présence de professionnels de l’insertion.

Un an après l’adoption de son PMI’e (Programme Métropolitain d’Insertion pour l’Emploi), la Métropole de Lyon est déjà à l’œuvre sur le terrain et met en place une nouvelle action en faveur de l’accompagnement RSA : les premières journées des professionnels insertion et emploi.

Destinées aux professionnels chargés de l’accompagnement des bénéficiaires du RSA dans leurs parcours d’accès à l’emploi (professionnels sociaux des Maisons de la Métropole et des CCAS, référents associatifs, conseillers Pôle Emploi), ces journées s’organisent autour de 3 enjeux :

  • favoriser l’activation des parcours vers l’emploi ;
  • renforcer la connaissance du monde de l’entreprise et du marché du travail ;
  • lutter contre les indus.

Près de 4000 professionnels sont attendus à ces journées les 27 janvier, 3 février, 17 février, 10 mars et 17 mars 2017.

Ce point presse fut également l’occasion de rappeler les grands axes de la politique de la Métropole en matière d’insertion par l’activité économique, une politique dont l’ambition est de croiser les compétences développement économique et insertion pour favoriser le retour à l’emploi des bénéficiaires du RSA. Une politique qui porte déjà ses fruits sur le terrain !

Moyens financiers pour les groupes politiques de la Métropole – Année 2017

DSC00044[2]

Lors du Conseil de la Métropole du 6 mars 2017, un débat a eu lieu sur le montant de l’enveloppe globale « moyens en personnel » (paiement des salaires des collaborateurs de groupe) à allouer aux groupes politiques de la Métropole de Lyon pour l’année 2017.

Alors que l’ensemble des autres groupes politiques demandent une hausse importante de ce budget (jusqu’à +28%), le groupe CIMéT est le seul à soutenir la proposition du Président de la Métropole d’attribuer, pour les moyens en personnel, le même niveau d’enveloppe globale par rapport à 2015, uniquement revalorisée des augmentations légales (point d’indice et cotisations sociales), comme pour l’ensemble du personnel de la Métropole.

Pour ce qui concerne les crédits de logistique et assimilés des groupes politiques (fournitures, factures téléphone, etc…), le groupe CIMéT est également favorable au principe de diminuer l’enveloppe de 5%, afin de s’inscrire dans le cadrage global du budget en matière de baisse des charges de gestion courante.

Cette position de notre groupe est en cohérence avec la nécessité d’une gestion rigoureuse des deniers publics, un principe d’action que nous avons toujours défendu et qui doit s’appliquer à tous, et s’inscrit pleinement dans le cadre du chantier « marges de manœuvre » initié par la Métropole.

Fouziya BOUZERDA

Présidente du groupe CIMéT

 

Projet de PDU révisé, Anneau des sciences, SDUC et subvention à l’ALE au menu du conseil métropolitain du 6 mars 2017

dsc000442

Au cours de ce conseil, le groupe CIMéT est intervenu sur 4 dossiers importants :

Projet de PDU révisé : Pour Marylène MILLET, « L’analyse du contenu de ce projet de PDU révisé, tant au regard des objectifs qu’ils fixent, que des moyens pour les atteindre, révèle une vision équilibrée qui nous permet de répondre aux grands enjeux pour notre territoire. Ces enjeux autour de la révision du PDU sont immenses. Ce dernier nous donne de nouveaux objectifs et un plan d’actions. A nous de veiller à sa mise en œuvre, ce qui ne sera évidemment pas facile dans le contexte budgétaire actuel. Mais cela n’en reste pas moins nécessaire »

Projet Anneau des sciences : Roland CRIMIER a rappelé l’importance d’aller plus loin dans les études et la définition concrète du projet de l’anneau des sciences qui est un investissement d’avenir. L’Anneau des sciences et le réseau du Sytral renforcé seront bien complémentaires et permettront, ensemble, un rééquilibrage de notre territoire en matière d’infrastructures de transport au profit de l’ouest lyonnais.

Approbation du schéma directeur d’urbanisme commercial (SDUC) 2017-2020 : Pour Fouziya BOUZERDA, « Le schéma directeur d’urbanisme commercial permet de fixer les grandes orientations de la politique d’urbanisme commercial sur le territoire de la Métropole. Néanmoins, si le développement commercial est avant tout l’affaire des commerçants, la vitalité commerciale d’une Ville repose également sur les différents actions que peuvent mettent en œuvre les communes, en lien étroit avec les acteurs locaux et les associations de commerçants, et avec le soutien de la Métropole ».

Agence locale de l’énergie (ALE) – Subvention pour l’année 2017 : Roland CRIMIER a rappelé le rôle clé de l’ALE dans l’accompagnement de la transition énergétique territoriale sur laquelle nous sommes engagés. C’est en effet une porte d’entrée des particuliers sur les questions d’énergie et une interface affirmée aux professionnels, via leur implication dans les réseaux techniques. Mais c’est aussi un relais des acteurs institutionnels du territoire, comme l’illustre la convention avec l’Université, dans le cadre de leur engagement en faveur de la transition énergétique.

 

 

Lancement du second séminaire d’ensemble de la démarche d’élaboration du Schéma directeur des énergies !

Gérard Collomb (Président de la Métropole) et Roland Crimier (Vice-Président de la Métropole et élu du groupe CIMéT) ont lancé ce matin le second séminaire d’ensemble de la démarche d’élaboration du Schéma directeur des énergies du Grand Lyon à l’Université Lyon 2.

L’occasion pour  les acteurs institutionnels et économiques de la transition énergétique du territoire de partager solutions, projets et études avec les équipes de la Métropole de Lyon, afin de construire la stratégie énergétique métropolitaine à horizon 2030.

Lancée début 2016 lors d’un appel à contributions, le  Schéma directeur des énergies est une démarche de planification énergétique territoriale qui rassemble plusieurs partenaires. Tous sont portés par l’ambition commune d’adapter la transition énergétique de la Métropole de Lyon avec les spécificités et les réalités existantes.

L’objectif à long terme est d’organiser les réseaux et les installations de production afin d’aboutir à un système énergétique plus durable.

Les actions menées dans le cadre de ce schéma directeur des énergies va permettre de préciser les objectifs des actions du plan climat énergie territorial (PCET) en matière de production et de distribution énergétique, tout en intégrant les enjeux de réduction des consommations.

Cette démarche permettra de nourrir la prochaine vision du PCET à horizon 2030.

CONSEIL DE LA MÉTROPOLE DU 30 janvier 2017 : Déclassement de l’A6/A7 et Budget 2017

Au cours de ce conseil, le groupe CIMéT est intervenu sur 2 dossiers importants :

– Déclassement de l’A6/A7 en cœur d’agglomération : Pour Roland CRIMER, « le déclassement de la portion de l’A6/A7 en cœur d’agglomération décidé par l’Etat est une avancée majeure qui ne constitue pas la fin de l’histoire mais bien son commencement. Il doit être conçu comme un élément parmi d’autres d’un projet global et cohérent pour répondre aux enjeux de déplacements sur le territoire de la Métropole »

 

Budget primitif 2017 : Pour Fouziya BOUZERDA, « Tous nos efforts de rationalisation budgétaire sont payants avec une évolution des dépenses de fonctionnement entre 2016 et 2017 limitée à seulement 0.3%. Cela nous permet de dégager des marges de manœuvre pour nous consacrer à l’essentiel, c’est-à-dire :
– Continuer d’investir pour préparer l’avenir
– C’est aussi être en mesure de faire face à des dépenses nouvelles et parfois imprévues, à l’image du déclassement de la portion de l’A6/A7 en cœur d’agglomération
– Plus largement, c’est poursuivre au quotidien un programme d’actions ambitieux dans les différents champs de compétences de la Métropole dont le budget est également l’occasion d’affirmer nos choix sur les grandes politiques que nous entendons mener »

Rapport sur le développement durable 2016, Débat d’orientations budgétaires 2017 et Modification de la gouvernance des Aéroports de Lyon au menu du CONSEIL DE LA MÉTROPOLE DU 12 DÉCEMBRE 2016

dsc000442

Au cours de ce conseil, le groupe CIMéT est intervenu sur 3 dossiers importants :

Rapport 2016 sur le développent durable : Pour Marylène MILLET, « La lutte contre la pollution de l’air doit constituer une priorité de l’action de la Métropole, même si on ne peut évidemment réduire le développement durable à cette seule problématique. La Métropole a pour cela récemment adopté des plans d’actions ambitieux : le plan Oxygène, le plan mobilités douces 2016-2020 ou le Plan Climat Énergie Territorial. Définir des objectifs ambitieux est nécessaire. Mais nous devrons veiller à mettre en œuvre le plus rapidement possible les mesures inscrites. Sous peine d’avoir de plus en plus de mal à respirer…»

Débat d’orientations budgétaires 2017 : Fouziya BOUZERDA a rappelé les principes d’actions que les élus du groupe CIMéT défendent : une gestion rigoureuse des deniers publics au service d’une politique d’investissement ambitieuse pour nos territoires, qui assure un développement équilibré sur l’ensemble de métropole afin d’assurer une juste répartition des richesses et des emplois à nos concitoyens

Modification de la gouvernance de la Société des Aéroports de Lyon : Pour Fouziya BOUZERDA, « la décision de l’État de se désengager de l’aéroport de Lyon – Saint Exupéry en procédant à sa privatisation partielle représente une réelle opportunité pour notre Métropole. Il manquait jusqu’à présent une réelle volonté de l’actionnaire majoritaire qu’est l’Etat de faire « décoller » notre aéroport. Nous avons aujourd’hui l’opportunité de débloquer ce qui entrave son développement, en co-construisant un nouveau projet avec Vinci et les autres actionnaires locaux »

Nouvelles modalités de gestion du Fonds social européen pour le volet inclusion : la Métropole avance !

 

Fouziya BOUZERDA, Conseillère déléguée à l’insertion par l’activité économique, a réuni aujourd’hui les différents acteurs de l’insertion du territoire de la Métropole de Lyon : l’occasion de présenter les nouvelles modalités de gestion des crédits « inclusion » du Fonds social européen (FSE) et de lancer la programmation FSE (appel à projets).

A partir de 2017, la Métropole assurera en effet, au titre de son rôle de chef de file de l’insertion, la gestion unifiée des crédits FSE. Cela représente 24 M € de crédits opérationnels (6 M€ par an en moyenne) et 554.000€ de crédits d’assistance technique pour la période 2017-2020.

Le choix de la Métropole de reprendre cette gestion a été concerté et partagée dans le cadre d’un dialogue permanent avec les PLIE qui géraient jusqu’à présent une partie des crédits FSE. Il a également été soigneusement préparé pour étudier le meilleur scénario de gestion et les conditions de reprises, avec des garanties d’enveloppes pour les PLIE, et le déploiement de nouveaux moyens au service de tous les territoires.

Les bénéfices à attendre de cette gestion unifiée sont nombreux :

  • Une meilleure lisibilité et efficacité de notre action publique en matière d’insertion par la réduction du nombre de gestionnaires du FSE sur le territoire
  • Une plus grande cohérence de notre action avec le financement d’opérations déclinant les orientations stratégiques de notre Programme métropolitain d’insertion pour l’emploi (PMI’e)
  • Une simplification de la gestion du FSE et une sécurisation de la trésorerie des opérateurs grâce au versement d’avances à hauteur de 50% contre 0 à 20% aujourd’hui