Attribution d’une subvention d’investissement à l’Institut français de civilisation musulmane (IFCM)

Sans titre

Monsieur le Président, chers collègues,

Nous devons aborder la création de l’Institut Français de Civilisation Musulmane avec le recul nécessaire pour dépassionner les débats, tant le projet proposé présente un intérêt évident pour la Métropole.

Rappelons que la réalisation à Lyon d’un lieu consacré à la  civilisation musulmane est une idée ancienne, mais que faute de financement, aucune suite n’avait pu être donnée au projet.

Pourtant, l’Institut Français de Civilisation Musulmane porte un programme ambitieux. Il s’agit de mieux faire connaître les cultures de l’Islam telles qu’elles s’expriment de manière diverse à travers le monde dans un espace de rencontre et d’échanges pluridisciplinaire et interculturel ouvert à tous les publics.

En cette période troublée, il est important d’offrir à nos concitoyens, croyants ou non, un lieu permettant l’accès à une approche culturelle de l’islam et non pas seulement cultuelle.

Alors que Paris, avec notamment l’emblématique Institut du Monde Arabe, concentre l’essentiel de l’offre culturelle dans ce domaine, la Métropole de Lyon dispose là d’une véritable opportunité de proposer sur son territoire un établissement de référence.

L’IFCM sera un outil d’autant plus intéressant qu’il s’appuiera, dans le cadre de partenariats, sur les autres établissements culturels de la Métropole comme l’Espace culturel du christianisme à Lyon (ECCLY), et sur de grands partenaires nationaux, notamment l’Institut du monde arabe et le Musée du Louvre.

Certains aspects de ce projet font aujourd’hui débat et méritent d’être replacés dans leur contexte.

Pour ce qui concerne le lieu d’implantation, certains suggèrent de construire l’IFCM à l’écart de la grande mosquée de Lyon, afin de bien différencier le lieu de culte et l’établissement culturel.

Cela étant, il faut bien admettre que les terrains disponibles sont plutôt rares, mais surtout que le bail emphytéotique accordé par la ville de Lyon en 1984 pour la construction de la grande mosquée prévoyait aussi dans son article 5, je cite, que « le locataire s’engage  à construire un centre culturel polyvalent pour la communauté musulmane de l’agglomération lyonnaise » et « à commencer les travaux de ce centre dans un délai de deux ans ». C’est bien avec 30 ans de retard ce qui est proposé aujourd’hui.

Sur la question du financement, ce point semble désormais clarifié et le projet n’aurait besoin d’aucun financement étranger si la Région et le conseil départemental avaient maintenu leur engagement. En tout état de cause, le financement par des états tiers ne doit pas constituer un prétexte. N’oublions pas que la construction de l’Institut du Monde arabe à Paris a été financée par la France et 22 pays arabes, dont l’Algérie et l’Arabie saoudite. Or, chacun s’accorde à saluer l’ouverture de cet institut, la qualité de ses expositions et de son architecture.

Des garanties fortes viennent de nous être  apportées sur la gouvernance de l’IFCM. À l’image de l’Institut du Monde arabe présidé par Jack Lang, l’indépendance de cet institut est la condition de sa légitimité et donc de sa réussite.

Notre groupe votera donc favorablement cet amendement

Je vous remercie.

Fouziya BOUZERDA, Présidente du groupe CIMéT, Conseillère déléguée de la Métropole de Lyon

Groupe politique à la Métropole de Lyon

%d blogueurs aiment cette page :