Conseil métropolitain du 2 novembre 2015

DSC00044[2]

Au cours de ce conseil, le groupe CIMéT est intervenu sur 5 délibérations importantes :

Fouziya BOUZERDA a rappelé les enjeux financiers pour la Métropole : hausse des dépenses sociales, réalisation d’une PPI ambitieuse, baisse des dotations de l’Etat. Les recettes supplémentaires inscrites dans ces décisions modificatives permettent de renforcer la santé financière de la Métropole pour faire face à ces défis. Il s’agit de rester mobilisés pour poursuivre les efforts de rationalisation budgétaire engagés.

Roland CRIMIER  a rappelé l’importance du projet d’aménagement cyclable et piéton sur le pont autoroutier de la Mulatière qui est le principal point de franchissement de la Saône entre les communes du sud-ouest de l’agglomération lyonnaise et la presqu’île. A l’heure de la COP 21 c’est, et ce sera, un geste fort pour le développement des modes doux ainsi facilité vers le bassin de vie et d’emploi du Sud Ouest Lyonnais.

Carole BURILLON est intervenue sur la convention relative au développement et à la modernisation des logements sociaux à destination des étudiants. Alors que la demande et croissante et l’offre insuffisante, cette convention va résolument dans le bon sens, autant dans les objectifs qui sont proposés (38.4 millions d’euros mobilisés, dont 6.5 millions d’euros pour la Métropole de Lyon), que sur la méthode. C’est bien par la mobilisation de tous les acteurs concernés, Etat, région, Métropole, bailleurs sociaux, CROUS, Université de Lyon, que nous parviendrons à atteindre des objectifs que nous voulons ambitieux. Dans la concrétisation des engagements inscrits dans cette convention cadre, la Métropole doit être force d’initiative

Fouziya BOUZERDA a rappelé qu’avec la signature des derniers protocoles transactionnels avec les entreprises en charge du chantier du misée, c’est aujourd’hui une page importante qui se tourne, celle de la construction du musée et ses nombreux aléas qui ont alimenté des débats passionnés. Nous pouvons maintenant regarder vers l’avenir, plus sereinement, et nous consacrer à l’essentiel : faire rayonner le musée des Confluences!

Pierre DIAMANTIDIS a rappelé que l’adhésion de la Métropole au SIGERLY en lieu et place des communes pose plus largement la question de la représentativité des communes au sein de la Métropole. Il nous faut en effet veiller à garantir à toutes nos communes, y compris les plus petites, la possibilité de se faire entendre. Si la Métropole doit être représentative de sa population, elle doit également l’être de la diversité des communes qui la composent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s